L’échappée belle

La sonnette d’entrée retentit.

CELINE

Vous attendez quelqu’un ?!

MARSA ( surprise )

Non… J’vois pas… Ou alors… Merde ! Il exagère !

 Paniquée, elle se lève d’un bond, regardant toutes les courses éparpillées.

MARSA

Vite ! Planquez-moi tout ça !

La sonnette retentit une seconde fois.

MARSA  ( de plus en plus paniquée, criant )

Voilà, voilà… J’arrive !

 ( Puis se retournant vers CELINE )

Dépêchez-vous ! Cachez les courses où vous pouvez !

 Elle sort de la cuisine.

011 INT/ ENTREE ( JOUR )

Marsa ouvre la porte d’entrée et se retrouve nez à nez avec un homme d’une quarantaine d’années, Etienne, une trousse de médecin à la main, en manteau et écharpe, visiblement gelé.

MARSA( encadrant tout le seuil, sans bouger )

Doc !…Bonjour !… Vous êtes bien en avance aujourd’hui… Je ne vous attendais pas avant deux heures !

 ETIENNE ( se sentant légèrement obligé de forcer l’entrée )

Bonjour Marsa…Je sais mais je viens de faire une visite chez vos voisins… le jeune veuf et son fils… Le petit refuse de s’alimenter et le père est trop sous le choc pour gérer quoi que ce soit… ça fait peine à voir !… Enfin du coup, je me suis dit : autant en profiter pour passer chez Marsa !… D’autant qu’avec cette épidémie de grippe, je suis littéralement débordé !

 MARSA( tentant de le diriger vers sa chambre )

Vous avez bien fait…Venez donc me piquer dans ma chambre !

 ETIENNE (résistant )

Allez vous installer, Marsa, je vous rejoins. Je crève de soif ! Si vous permettez, je vais me servir de l’eau à la cuisine…

Le médecin se dirige vers la cuisine, suivi de Marsa, embarrassée.

MARSA

Voui… Bon bah, je vous suis… 

 012 INT/ CUISINE ( JOUR )

Le médecin s’avance vers Céline en se présentant.

ETIENNE ( lui serrant la main )

Bonjour ! Je suis le médecin de Marsa, Etienne Gauthier

 CELINE ( plaisantant )

Et moi son esclave, Céline Darcin

 Etienne regarde autour de lui à la recherche d’un verre et son regard s’attarde sur un des plans de travail situé sous les étagères.

ETIENNE

Vous sauriez où je pourrais trouver un…

 Puis soulevant une nappe masquant différentes formes, il se retrouve devant les pots de miel, de confiture et les tablettes de chocolat. D’un geste ample, il retire la nappe et se retourne vers Marsa restée sur le seuil.

ETIENNE ( d’un air accusateur )

Non mais dîtes-moi que je rêve Marsa ?!… Ce n’est pas sérieux… Est-il possible que… 

 MARSA ( embarrassée )

Oh mais non ! Non ! Ce n’est pas du tout à moi !… C’est à la petite, elle…

ETIENNE  ( A Celine )

Et en plus, elle me prend pour un imbécile !…

( A marsa )

Vous mériteriez que je réserve votre insuline à d’autres diabétiques plus concernés par leur état de santé !… Combien de fois faudra-t-il que je vous le dise… Vous êtes dans un état grave, Marsa !… Ce n’est pas la varicelle que vous avez bon sang !!!

( A Celine )

Puis-je avoir un verre d’eau, s’il vous plait ?

 Céline tend un verre d’eau à Etienne, exaspéré, qui s’assoit à la table. Toujours sur le pas de la porte, Marsa aperçoit la bouteille de vin blanc entamée, à peine cachée derrière un pot de sel sur une étagère du confiturier, pile au niveau du regard d’Etienne. Elle se précipite tant bien que mal, l’air dégagé, pour se glisser avec difficulté entre la table et le meuble, face au médecin. Celui-ci laisse traîner son regard sur la table et tombe sur un paquet de winston. En fixant Marsa du regard, il s’adresse alors à Céline.

ETIENNE

Auriez-vous une cigarette Céline, par hasard ?!

 Céline fouille dans ses poches et en sort un paquet de Malboros light.

ETIENNE

Tiens ?!… Vous fumez des Malboros light ?!…

 Céline lui tend une cigarette qu’il refuse d’un geste.

ETIENNE

Non merci, j’ai arrêté !

 Puis se tournant vers Marsa apeurée, il lui désigne le paquet du doigt sur la table, l’air accusateur.

ETIENNE ( fâché )

Et ça ?!… C’est au chien de la concierge ?!… Vous vous moquez de moi, Marsa ?!… Cinq ans que je viens pour vous faire vos piqûres, et chaque fois, même histoire !… Vous m’inquiétez Marsa, votre santé se dégrade de jour en jour… Vous tenez donc si peu à la vie ?!

MARSA ( explosant )

A quoi ça sert de vivre si l’on ne peut rien faire ?!… A vous entendre, faudrait que je sois là toute la journée à boire du pisse mémé !… Végéter sans aucun plaisir!… Merci mais non merci, autant crever tout de suite !

ETIENNE ( explosant à son tour )

Mais enfin, il y a quand même d’autres sources de satisfactions que le sucre et la cigarette, bon sang !

MARSA ( d’un ton ironique )

Ah oui ?! Et quoi, je vous prie ?!… Les émissions télé ?…Qu’est-ce qu’ils regardent vos p’tits vieux raisonnables?!… Les feux de l’amour ? Trente millions d’amis ?!

ETIENNE ( abattu )

Et voilà ! C’est reparti !… Tout de suite sur vos grands chevaux !

MARSA ( de plus en plus ironique )

Mais pas du tout Etienne !… Dites-moi… Apprenez-moi la vieillesse !… Que faut-il que je fasse ?!… Un peu de canevas entre trois et cinq ?!… Des mots croisés pour l’activité cérébrale ?!…

Le médecin éclate de rire, vaincu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *