L’engagement de l’apprenant, le nerf du Digital Learning

Si la motivation est la principale problématique de toute formation, lorsqu’il s’agit de distanciel, cela s’avère d’autant plus décisif.

Malheureusement, certaines entreprises nuisent encore à l’image du e-learning en imposant à leurs salariés de suivre des modules en ligne. Contraints de participer et de terminer leur parcours, les apprenants ne retiennent rien de l’enseignement dispensé et en gardent souvent un souvenir pénible et chronophage.

D’autres organisations, plus soucieuses de leur capital humain, choisissent de miser exclusivement sur la qualité et l’interactivité de leurs contenus e-learning. Or, s’il s’agit là d’une condition sine qua non de la réussite d’un parcours de formation à distance, il arrive quand même, qu’une fois seul devant son écran, l’apprenant ressente, soudain, le besoin impérieux de finir autre chose. 

La motivation de l’apprenant doit donc être au cœur du dispositif de formation Digital Learning en prenant soin d’en activer les ressorts extrinsèques et intrinsèques.

L’engagement extrinsèque

Les facteurs extrinsèques concernent l’adhésion au projet de formation avec ses variables extérieures :

  • La culture de l’entreprise et les leviers qu’elle utilise pour inciter le collaborateur à atteindre ses objectifs
  • L’installation du contexte et des processus d’apprentissage
  • L’implication du manager
  • Le rôle du formateur

Par exemple, commencer la formation en expliquant aux participants quels en sont les enjeux opérationnels et stratégiques pour eux et leur entreprise facilite leur implication. Prévoir des échéances régulières maintient le niveau de motivation.

Permettre à la compétence à acquérir d’être reconnue par l’obtention d’une certification interne et/ou externe est un puissant stimulant…

L’engagement intrinsèque

Plus efficaces, les facteurs intrinsèques naissent de la soif d’apprendre individuelle et sont en lien avec toute une palette de mécanismes psychologiques :

  • Représentation de soi et de la situation
  • Plaisir et satisfaction tirés de l’activité
  • Valeur accordée à la tâche
  • Contrôle qu’on peut exercer sur son déroulement et ses conséquences
  • Sentiment d’efficacité personnelle
  • Perception concernant ses chances de réussite et la qualité du défi que la tâche représente

Assigner dans le même temps de la formation un livrable concret aux participants leur permet, par exemple, d’en tirer la substantifique moelle en résolvant les problématiques rencontrées sur le terrain. L’apprenant peut alors bénéficier d’une formation adaptée à ses besoins, la personnaliser et demeurer acteur du début à la fin, donc motivé.

Mettre en place une communauté d’apprentissage où les participants se motiveront les uns les autres avec des sessions durant lesquelles ils pourront discuter des thèmes couverts dans les modules et des leçons qu’ils tirent de la mise en œuvre est également un moyen efficace de maintenir le niveau d’engagement.

L’expérience utilisateur : un rôle majeur

Enfin, la qualité de l’expérience sera décisive dans l’adhésion de l’apprenant tout au long du parcours. Des contenus soignés, pertinents, variés, interactifs avec la présence de rétroactions pour plus d’autonomie sont des stimuli incontournables. Sans oublier le rôle de l’infrastructure technologique, ni trop complexe, ni trop facile à utiliser, et devant posséder des caractéristiques à la fois sensorielles et esthétiques.

C’est donc tout le processus de formation qui doit être pensé pour épouser la motivation de l’apprenant et lui permettre d’apprendre par lui-même et le plus naturellement possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *